L’iceberg de l’intelligence d’affaires : au-delà de la pointe par Laetitia de Sousa, Analyste de données

Dans l’industrie des jeux vidéo d’aujourd’hui, la quête de données exploitables de qualité est la nouvelle ruée vers l’or. 

Ces jours-ci, l’apprentissage automatique, la science des données, les pipelines de données et l’intelligence artificielle sont sur toutes les lèvres. 

En ce sens, l’intelligence d’affaires est appelée à jouer un rôle sans cesse croissant au sein d’entreprises issues de tous les secteurs d’activité, puisqu’elle regroupe les procédés, l’expertise et la technologie nécessaires pour tirer parti de ces précieuses données. 

En résumé, l’intelligence d’affaires permet aux entreprises de prendre des décisions stratégiques éclairées. 

Mais comment éviter de se noyer dans un lac de données? En repensant tous les procédés dès les premières étapes de la production et en anticipant ce qui se trouve en aval.  

Les jeux vidéo sont des systèmes complexes qui créent un important flot de données, recueillies en temps réel depuis une multitude de sources. 

Pour mieux comprendre ces processus, nous vous invitons à découvrir le service de l’intelligence d’affaires de Square Enix Montréal et sa contribution au développement, au lancement et aux succès de nos jeux mobiles. 

Du lac de données jusqu'à la pointe de l'iceberg 

Bien des étapes doivent être franchies avant que les spécialistes de l’intelligence d’affaires puissent fournir des données exploitables aux équipes de production. 

Souvent, seule la pointe de l’iceberg est visible, par exemple un résultat, une valeur-p (« p-value ») pour un test, un modèle ou des tableaux de bord. 

Tout procédé d’intelligence d’affaires débute généralement par ce qu’on appelle un lac de données, soit un répertoire de données de sources diverses. Il peut également commencer dans un entrepôt où sont stockées des données selon une architecture plus organisées comprenant des fichiers, des dossiers, des tableaux, etc. 

La prochaine étape consiste à intégrer toutes ces données en développant un réseau de pipelines qui alimentent une plateforme infonuagique. 

Nous veillons ensuite à bonifier la connaissance de nos joueurs à l’aide d’une plateforme de données clients, qui nous permet notamment d’estimer la valeur à vie d’un joueur et d’aider l’équipe des opérations en direct à prendre les bonnes décisions. 

Il est également possible d’intégrer différents outils à la plateforme infonuagique, notamment des outils de visualisation, de rapport et d’analyse. Ceux-ci aident les analystes de données à produire leur analyse et à orienter les décisions liées aux produits. 

L’humain derrière le moulin des données 

L’équipe d’intelligence d’affaires de Square Enix Montréal est composée de plus de 10 spécialistes qui collaborent avec les équipes de l’assurance qualité, du back-end, de la technologie, de la production et de la recherche utilisateur, soit : 

  • des ingénieurs de données/développeurs 
  • des programmeurs spécialisés en intelligence d’affaires 
  • des analystes de données issus des équipes de la production ou de l’équipe centrale 
  • des chefs d’équipe 
  • un directeur  

Toute la force de l’équipe de l’intelligence d’affaires de Square Enix Montréal réside dans le fait que le rôle et les compétences de chacun de ses membres ne sont pas indépendants, mais complémentaires. 

Chaque spécialiste possède son champ d’expertise propre doublé d’une expertise générale qui permet à tous les membres de l’équipe de comprendre et de soutenir le processus global. 

  • Les ingénieurs de données/développeurs sont en quelque sorte les plombiers des données. Ils sont les premiers à plonger dans la « soupe de données », à partir de laquelle ils créent les pipelines pertinents pour rediriger ces données en vrac vers la plateforme de données clients, selon une architecture structurée. 
  • Les programmeurs spécialisés en intelligence d’affaires sont les catalyseurs des données. Ils accélèrent la digestion des données et servent d’interface entre les équipes pour toutes les questions d’ordre technique et analytique. Leur objectif est de transformer les jeux de données afin d’extraire l’information pertinente, de la présenter de la façon la plus digeste possible, puis d’opérationnaliser les données en ayant recours aux pratiques exemplaires. 
  • Les analystes de données sont les artistes des données. Leur but principal est de trouver des façons pertinentes, créatives et innovantes de répondre aux questions de l’équipe du jeu et de comprendre le comportement des joueurs. Il existe une différence notable entre les comportements prévus et réels des joueurs, et l’analytique nous permet de mesurer cet écart. 

L’expertise de l’équipe en recherche utilisateur nous permet de mieux comprendre le comportement du joueur.  L’analyste de données aide à saisir comment les joueurs utilisent réellement le jeu afin que l'équipe de production puisse ajuster les fonctionnalités en conséquence.  

Cependant, certaines conditions préalables doivent être remplies en amont, notamment l’élaboration de bonnes spécifications de télémétrie et le maintien d’un niveau de qualité élevé en collaboration avec l’équipe de l’assurance qualité. 

  • Les scientifiques de données peuvent être considérés comme étant les Sherlock Holmes des données. Ils tirent des conclusions à partir de données brutes provenant de sources hétérogènes et travaillent avec des outils de modélisation plus complexes, notamment de prédiction et d’apprentissage automatique. Ils sont parfois appelés à travailler de concert avec les ingénieurs de données et les programmeurs spécialisés en intelligence d’affaires pour bâtir des pipelines d’apprentissage automatique. 
  • D’autres membres de l’équipe sont essentiels, notamment l’équipe juridique, qui est responsable de gérer la conformité et la sécurité des données conformément à la réglementation internationale en vigueur. 

 

Plus qu’une simple requête 

Chez Square Enix Montréal, nous nous sommes engagés à intégrer l’intelligence d’affaires à chaque étape de nos processus de développement. Nous avons atteint cet objectif grâce à l’expertise de pointe de nos équipes et au travail assidu des différents acteurs impliqués. 

Par le passé, il existait un mythe tenace dans plusieurs industries voulant que l’apport de l’intelligence d’affaires soit limité à une « simple extraction » ou à une valeur-p. 

Mais en prenant conscience du processus complexe et des professionnels aux compétences variées qui sous-tendent l’intelligence d’affaires, on comprend rapidement qu’une question posée à la pointe de l’iceberg nécessite une chaîne d’intelligence d’affaires robuste, qu’on pourrait comparer à la partie submergée de l’iceberg. 

Plus les divers intervenants à l’extérieur de l’équipe de l’intelligence d’affaires comprennent qu’il existe un immense iceberg de professionnels, de compétences et de procédés immergés sous l’eau, plus il sera facile pour l’entreprise de récolter les fruits de ses efforts. 

L’adaptation est essentielle 

Dans les domaines d’innovation connaissant une évolution rapide tels que la technologie et la science des données, il est essentiel de toujours demeurer à l’affût de la nouveauté.  

À ce chapitre, la formation constitue un bon point de départ. Prendre part à des conférences et à des événements, notamment des rencontres de réseautage, est une bonne façon de socialiser avec ses pairs (dans un monde post-pandémique, évidemment) et de réaliser que nous sommes tous sur le même iceberg… euh, dans le même bateau! 

Merci à mes collègues Jessie Chen et Charles Desmonty pour leur contribution à ce billet. 

Rejoignez notre équipe de spécialistes en analyse de données et en recherche utilisateurs